Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Lila MAGGIO.

 

Auteure - Parolière,

Chroniqueuse musicale pour le webzine BULLE DE ZIC,

Accompagnement et promotion artistique.

 

.....

 

Merci à tous ceux qui viendront poser leur regard, leur temps et leur curiosité chez moi.

 

En espérant que le voyage parmi mes mots vous soit agréable...

 

 

Musicalement,
Lila.

 

Contact / Web

 

Contact : lilamaggio@yahoo.fr

 

 

 

 

@lilamaggio sur Twitter :

 

Follow lilamaggio on Twitter

 

 

http://www.themarysue.com/wp-content/uploads/2013/01/tumblr.jpg

 

 

http://tedxplaceducapitole.com/wp-content/uploads/2012/01/Scoopit.png

 

 

 

YouTube.gif

 

27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 00:39

 

All that we shared
Words, late at night
Did you forget them ?
I’m sitting here
Hope in my heart
Will you be back then?


Remember
How close we were
Where are you now ?
Together
So much stronger
Where are you gone ?
Remember
I need you so
Oh! I need you
Do you know how much i’m expecting you?


The path we made
Full of smiles, fears, and honesty
Disappearing in your silence
Making me feel bad
So many times feeling lonely
Why did you put so much distance ?


Remember
How close we were
Where are you now ?
Together
So much stronger
Where are you gone?
Remember
I need you so
Oh! I need you
Do you know how much i’m expecting you?

 

 

Just the lack of you and sadness
It’s my turn being down
Where are you gone?


I’m on my own
Sinking into loneliness
Where are you now ?


Memories are flying away
No one around...


Where are you now ?
Where are you gone ?
Where are you ?...


Remember
How close we were
Where are you gone ?
I need you so
Oh! I need you
Where are you now ?
I, I'm still waiting for you

 

 

Lila MAGGIO © Décembre 2014.

© All rights reserved

 

Repost 0
Published by Lila MAGGIO. - dans Textes
commenter cet article
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 14:16

 

Quand les sourires s’épuisent

Au fil des années qui passent

Quand les souvenirs défilent

Quand l’un des deux se fait las

Que l’un n’a pour seule envie que de changer de décor

Plus même la force de faire encore un effort

Dis,

Comment croire en ces promesses qui s’évaporent ?

Vouloir être de ces histoires que le temps dévore ?

 

Dis-moi que l’amour existe

Qu’être deux, ça en vaut la peine

Qu’il y a des églises

Pour abriter ceux qui s’aiment

Dis-moi que l’amour résiste

A tous vents et marées

Dis-moi si je persiste

Ce qu’il reste à espérer

De ces amours-là

De ces amours-là

 

Quand dix-sept ans s’écroulent

Sous le poids des années

Quand il ne reste plus

Qu’à tout conjuguer au passé

Que l’un n’a pour seule envie que de changer de chemin

Quand tout est à refaire, de s’être lâché la main

Dis,

Comment ne pas se dire qu’il y a toujours une fin ?

Vouloir avoir l’envie de construire un demain ?

 

 

Dis-moi que l’amour existe

Qu’être deux, ça en vaut la peine

Qu’il y a des églises

Pour abriter ceux qui s’aiment

Dis-moi que l’amour résiste

A tous vents et marées

Dis-moi si je persiste

Ce qu’il reste à espérer

De ces amours-là

De ces amours-là

 

Dis,

Dis-moi que l’amour existe

Dis-moi que l’amour résiste

A tous vents et marées

Et que dans ce jeu de pistes

Nous n’avons qu’à nous aimer

Toi, Moi

Dans cet amour-là

Toi, Moi

Dans cet amour-là

Toi, Moi

Dis-moi

 

 

    Lila MAGGIO © Juin 2014.

    © Tous droits reservés

 

Repost 0
Published by Lila MAGGIO. - dans Textes
commenter cet article
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 11:28

 

 

Au commencement de l’histoire

Un instant qui fige mon être

Une présence, un regard

Et le temps, le temps s’arrête

 

Au tout début du tout début

Candeur d’un geste qui frôle

Mes yeux s’embuent, la peau émue

Posée, ta main sur mon épaule

 

Au regard d’un sourire en coin

D’un tendre charme au diapason,                                    

Un toi du moi qui nous étreint

A faire tomber l’hésitation

 

Au regard de nos yeux épris

Les voir s’attendrir et se plaire

De toi à moi je ne vois rien

De plus urgent à se faire

 

Au creux de la paume de ma main

Y déposer l’incertitude

De toi à moi, comme un écrin,

Te protéger de l’infortune

 

Au cœur de ton cœur incertain

Jusqu’à ensevelir le doute

Toi et moi sur le même chemin

D’une route sans déroutes

 

Puisque c’est toi

Puisque c’est nous

Puisque sans toi

Rien ne vaut le coup

 

Au coeur des failles et de l’humain

Jusqu’à en percer le mystère

Puisque l’on se comprend si bien

Là sous l’écorce… l’essentiel

 

Au cœur, nos cœurs enfin sereins

Ne plus retenir l’étincelle

De toi et moi, rien ne s’éteint

Là sous l’écorce… l’essentiel

 

Puisque c’est toi

Puisque c’est nous

Puisque sans toi

Rien ne vaut le coup

 

Puisque l’évidence, le lien

Là sous l’écorce… l’essentiel

 

                           - - -

 

Lila MAGGIO © Juin 2014.

© Tous droits reservés

 

 

 

Repost 0
Published by Lila Maggio - dans Textes
commenter cet article
18 mai 2014 7 18 /05 /mai /2014 15:51

 

Futile grain de sable

Minuscule particule

Électron vulnérable

Léger comme une bulle

Je m'envolerai

Je m'envolerai

Jusqu’à m’évaporer

Jusqu’à redevenir poussière

 

Mis au vent, au vent

Valse de l’éphémère

Frêle et tournoyant

Virevoltant dans l’air

Jusqu’à s’oublier

Jusqu’à s’oublier

Jusqu’à ne rien laisser

Ou si peu sur cette terre

 

Pour me garder un peu en toi

Serre-moi

Et avant, avant

De redevenir cendres et terre

Avant le dernier instant

Que se ferment les paupières

M’enivrer

M’enivrer

Jusqu’à t’emporter

T’ancrer au profond de ma chair

 

Avant l’envol au vent

Venir contre toi m’embraser

Me consumer dans ton élan

Sentir ton souffle me transpercer

Jusqu’à m’oublier

Jusqu’à m’oublier

Jusqu’à m’y brûler

D’un feu ardent à ciel ouvert

 

Pour te garder au creux de moi

Serre-moi

Serre-moi

                           - - -

 

Lila MAGGIO © Avril 2014.

© Tous droits reservés

 

 

 

Repost 0
Published by Lila Maggio - dans Textes
commenter cet article
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 15:47

 

 

All of these years behind

All of us in my mind

Every second haunts my every thoughts 

And tears now flowing in my blood

 

All of these empty days

All my hopes fade away

Planted in the pit of my bowels

Your fears wrecking my defense

 

When everything is for you

But my sky less and less blue

 

 

Could you just see

Could you just see

Could you just be some day

This one crashed in me

Please, walk on my way

 

 

All of these words you hide

All of these killing lies

To veil your face and wasting time

The brave man escaping deaf and blind

All my wishes decrease

All my heart to ashes

You are the one who completes me

Tell me what we’re going to be

 

When you are the half of my all

Lost to know which way to go

 

 

Could you just see

Could you just see

Could you just be some day

This one crashed in me

Please, walk on my way

 

So crashed in me

So crashed in me

Just stop to flee honey

Come back to me

Please, walk on my way

 

                           - - -

 

Lila MAGGIO © Février 2014.

© Text with all rights reserved

 

 

Repost 0
Published by Lila Maggio - dans Textes
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 18:36

 

Il y a les tourments et la peur, à s’interdire,

Et les errements du cœur qui s’est trompé

Il y a ces lits où l’on se perd sans mot dire

Les chaînes qui nous retiennent, inanimé(e)

Le temps perdu à vouloir t’éloigner de moi

Il y a les rêves que l’on enferme à double tour

Le passé qui rattrape au vol et qui foudroie

Il y a de quoi se détester…  et puis un jour

Il y a tout ce que l’on n’avait plus espéré

Un matin qui habille de soie notre avenir

Une lueur d’espoir qui pointe le bout de son nez

Il y a surtout toi, toi à ne plus faire souffrir

 

Je ne sais pas bien comment m’y prendre

Ni comment tracer le chemin

Qui me mènera à prétendre

Que la blessure est enfin loin

Je ne sais pas bien comment te rendre

Ce bonheur que tu fais serein

Faire mes mains plus douces et plus tendres

Pour caresser ton quotidien

 

 

Je ne sais ce qu’il me faudra faire

Ni même comment me pardonner

Mais le temps fera mon affaire

Je t’aimerai, je t’aimerai

Il y a ces mots qu’il me faut dire

Ces mots qu’il te faudra entendre

Pour l’allégresse de ton sourire

Je jure vouloir les réapprendre

 

Il y a les tourments et la peur,  à assagir,

Et les errements du cœur à effacer

Il y a ce lit dont je ne veux plus jamais partir

Et tes bras, tes bras que je ne veux plus quitter

 

 - - -

 

Lila MAGGIO © 2013.

 

Repost 0
Published by Lila Maggio - dans Textes
commenter cet article
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 15:30

Peu importe les blessures

Peu m’importe les traces

Les cicatrices et l’usure

Le temps les efface

Peu importe le mal

Ou ce qu’il en restera

J’irai bien, j’irai bien

Je suis là

 

Peu importe ce qu’on s’est dit

Tout ce qu’on a mal fait

Peu m’importe les sorties

Les oublis, les ratés

Peu importe le temps perdu

Les mensonges quand on s’endort

J’irai bien, j’irai bien

Trésor

 

Peu importe ce qui lacère

Ce qui met l’âme à genoux

Qu’on s’aime bien ou de travers

Moi, je m’en fous

Peu m’importe le passé

Ou ce qu’on en gardera

J’irai bien, j’irai bien

Si tu es là

 

Peu importe ce qu’ils en pensent

Tout ce qu’on dira de nous

Des imbéciles, des jaloux

Moi, je m’en fous

Peu m’importe la douleur

Les efforts à faire encore

Tu iras bien, tu iras bien

Trésor

 

Peu importe les regrets

Et les idées noires qui dansent

Ce qui empêche d’avancer

Peu importe les turbulences

Peu importe les erreurs

Puisque l’on est plus que ça

Tu iras bien, tu iras bien

Je suis là

 

Peu importe les jours de pluie

De doute et de confusion

Peu m’importe même l’ennui

T’attendant à la maison

Peu importe les tempêtes

Les larmes de nos corps-à-corps

J’irai bien, j’irai bien

Trésor

 

Peu importe

Peu importe

Tout ce qui nous dévore

J’irai bien, j’irai bien

Trésor

 

 


                           - - -

 

Lila MAGGIO © 9 Septembre 2013.

 


Repost 0
Published by Lila Maggio - dans Textes
commenter cet article
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 18:35
  Le mal en toi
  Le mal de tout
  Le doute qui foudroie
  Et la peur au bout
  Le mal aux autres
  Le mal d'aimer
  Creuser une fosse
  Pour s'y terrer
  Comme s'interdire
  De pouvoir être
  A se maudire
  A se soumettre
  N'être plus qu'une âme à genoux
  Le silence pour seul garde-fou
  Mais de ton refuge sans voix
  Là-bas,
  Prends, entends, et vois
  Vois comme je suis là,
  Déjà
  Comme un parachute les bras ouverts
  Comme un paravent à tes colères
  Une armure aux blessures du temps
  Qui panse qui rassure
  Bienveillant
  Comme un bouclier à ta fuite
  Comme une envie qu'on ressuscite
  Comme une trajectoire, un parchemin
  Comme le pas qu'il te faut suivre
  Pour ne pas te perdre trop loin
  Ne pas partir à la dérive

 

 Une boussole pour te guider
 Comme le caillou à semer
 Pour ne pas déposer les armes
 Une rivière pour cueillir tes larmes
 Ou pour t'y voir,
 Comme un miroir
 Un peu plus beau un peu plus grand
 Et voir s'y refléter ta force
 S'y voir tel que tu es vraiment
 Et laisser se fendre l'écorce
 S'ouvrir à nouveau au vent
 Sourire au visage présent

 Qui sait déjà
 Qui se trouve là
 Comme le geste, comme la main
 Posée pour adoucir le cœur
 Comme la fleur, ou le jardin
 Y puiser le goût, les saveurs
 Comme le lit qui couche l'instant
 Où rien d'autre vraiment ne compte
 Comme cette échappée hors du temps
 Comme deux peaux qui se répondent
 Comme le ventre le cou l'épaule
 Qu'on étreint qu'on touche qu'on frôle
 Vois comme je suis là
 Vois comme je suis là
 Bien maladroite c'est certain
 Le doute la peur collés au cœur
 Mais l'amour brûlant jusqu'aux reins
 A ne plus m'en aller ailleurs
 



Repost 0
Published by Lila Maggio - dans Textes
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 18:36

 

Vagues de mots qui déferlent

Tireurs d’assauts, écrits acerbes

Coups de poignard, jeteurs de pierres

Quand il n’est que mal à se faire

A mettre le cœur à l’envers

A voir les yeux se fermer

Comme pour mieux couler

 

Vague repli, bleus en jachère

Larmes au cœur, âme à terre

Si le silence parfois libère

Il se fait douloureux et amer

Dans le sang dans la chair

Comme un venin diffusé

Mais qu’il nous faut laisser couler


 

… Comme si de rien n’était

 

 

Vagues de maux qu’on enterre,

Sans l’air d’y toucher

Plus facile de taire

Que de condamner

 

Vagues de mots qui ulcèrent

Qui blessent, rongent à en crever

Vaincu, perdu, le cœur se serre

Dans l’indifférence, prendre congé

Résigné, l’esprit se terre

Jusqu’à nous effacer

Jusqu’à laisser couler

 

 

… Comme si de rien n’était

 

 

Vagues de maux qu’on enterre,

Feu brûlant vite étouffé

Plus facile de taire

Que de condamner

 

 

… Comme si de rien n’était

… Comme si de rien n’était

 



Repost 0
Published by Lila Maggio - dans Textes
commenter cet article
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 13:05
 

Tant d’espoirs qui s’envolent

Oubliées les belles paroles

Les gestes, les étreintes aussi

Qui m’aime me fuit…

 

Je partirai

Sans une nuit dans tes bras

Sans un soupir, sans un ébat

Le cœur fendu, résigné

Las de tant t’aimer

 

Je partirai

Sans effeuillages de tes mains

Sans même l’ivresse d’un matin

Sans la douceur de tes caresses

Pas même un baiser qui me reste

 

Je partirai

Sans rien avoir pour nous survivre

Rien qui ne s’accroche vraiment

Seuls des regrets pour nous servir

De désillusions, de tourments

Et le goût amer de cette bouche

Et de mes lèvres effleurées

Tes mains frileuses qui ne me touchent

Plus que par amitié

 

 

 

Je m’en vais

Avec ton regard, ce sourire

A me faire fondre à toute heure

Avec tes lèvres et ce désir

L’incendie qui m’éventre le cœur

 

Tant d’espoirs qui s’envolent

Oubliées les belles paroles

Les gestes, les étreintes aussi

Tout juste comme si…

Comme si elles n’avaient existées

Comme si jamais rien n’a été

Comme une évidence qu’on nie

Comme un « nous » que tu sacrifies

Par peur de m’aimer aussi

 

Puisqu’il en est ainsi…

Puisque… Qui m’aime me fuit…

 

 

Repost 0
Published by Lila Maggio - dans Textes
commenter cet article